Flux RSS

Les joies du métro

Publié le

Lundi, 7h30. Il fait un froid de canard, mais le petit air chaud qui s’échappe de la bouche de métro me donne le sourire.

Une fois à l’intérieur, le métro se fait attendre et le quai commence à se remplir.  Par petits tas, les gens se regroupent autour des marquages au sol indiquant l’emplacement des différentes portes. Au début c’est bien organisé, et puis rapidement les gens s’entassent sur les marquages, bien qu’il reste de la place pour tout le monde sur le côté. Ce serait tellement dommage de ne pas rentrer le premier dans la rame de métro: c’est vrai, c’est un peu comme être le premier devant une boutique Apple pour acheter le nouvel IPhone 42, ça n’a pas de prix; et puis sur Twitter ça fera un malheur.

#FIIIRST!!!

Le métro arrive enfin. Le bon sens voudrait que les gens s’écartent pour laisser sortir ceux qui le souhaitent, mais comme lors de la distribution de bon sens Dieu était un peu bourré, il a oublié d’en arroser tout le monde. Et puis on ne va pas se mentir, faire attention à son prochain c’est vraiment trop un truc de Hippies !

This is SPARTAAA !!!

Une fois la ruée terminée, les portes se ferment et je souffle un peu. Enfin pas trop fort car j’ai le visage d’un monsieur à vingt centimètres de moi. On ne le dira jamais assez, le métro c’est comme le zouk, c’est mieux collé-serré.  Je profite de ces quinze minutes de trajet pour penser à tout et à rien. Enfin, je profite surtout de la musique de ma voisine qui n’a apparemment pas compris le principe des écouteurs. A moins que ce ne soit sa manière de soutenir la diffusion de la culture, auquel cas on se souviendra de l’adage suivant: « La culture c’est comme la confiture, moins on en a, plus on l’étale ».

Headphones, you're doing it wrong !

Il est 7h50, je sors du métro, et je suis énervé. C’est dingue comme les transports en commun sont des lieux d’un aussi grand égoïsme.

Monte Le Son #2: L’histoire du Fabulissime Foals

Publié le

Attention,

Une météorite musicale de grande envergure m’oblige à modifier le contenu initialement prévu pour ce second Monte Le Son. La collision avec votre système auditif est imminente et les risques sont importants: hochements de tête non contrôlés, hystérie et perte de connaissance sont à envisager.

Collision dans 3…2…1…


Il y a quelques jours, j’ai appris que Foals sortirait sont troisième album le 11 Février 2013 et depuis, je suis aussi impatient qu’un enfant à 6h du matin le jour de Noël. Rien que de part son nom, Holy Fire donne à penser que ce troisième opus va être aussi monstrueux que les deux premiers. Et en guise de premier chocolat du calendrier de l’Avant, le groupe a mis en ligne hier soir Inhaler que j’ai dévoré sans autre forme de procès !
Pour comprendre mon excitation actuelle, je m’en vais vous conter « L’histoire du Fabulissime Foals » :

En 2008 l’Angleterre est ravagée par une maladie Radio-transmissible: la musique-de-mauvais-goût-ite aiguë.
Yannis, Edwin, Jack, Jimmy et Walter, cinq petits anglais d’Oxford décident alors de faire un album thérapeutique pour guérir nos voisins d’outre-manche. Ainsi est né Antidotes, un album aux sonorités Math-Rock, complètement barré, mais terriblement addictif à cause de certains composants comme le Cassius, le Two steps twice ou le French Open.

Deux ans plus tard, l’Angleterre tombe sous le joug de la terrible sorcière Lady Gaga et de son chant destructeur, qui re-déclencha une épidémie de musique-de-mauvais-goût-ite aiguë. Les cinq joyeux compères décidèrent alors de faire une petite piqûre de rappel à la population anglaise avec leur album Total Life Forever, un concentré de médecine douce, avec des sons plus mélancoliques, plus pop, plus ronds et de très bon ingrédients: du Black Gold, du Blue Blood, un peu d’After Glow, une pincée de Spanish Sahara et un soupçon de Miami. La sorcière Lady Gaga, qui venait de se faire botter les fesses, se dit qu’il valait mieux abandonner et retourner à son train-train quotidien.

Ils se marièrent et eurent beaucoup d’enfants. Ils prirent une retraite méritée, Sex, Drug & Math-Rock’n Roll !!!

Monte Le Son #1: Brazil on the Road !

Publié le

Je souhaite commencer aujourd’hui une série d’articles musicaux pour vous faire découvrir ou re-découvrir des artistes de tous bords, à travers un de leurs morceaux que j’adore. O toi démocrate convaincu, je t’invite à fermer les yeux sur les modalités de mes sélections qui seront soumises à mon seul consentement !

Avant de t’insurger devant une méthode si arbitraire, écoute donc Bossa Muffin…


Aaaah…détendu ?
Ce son chaud, les rythmes brésiliens, la voix sensuelle… A écouter sur une chaise longue, au soleil avec un Pulco non ? (Parce qu’il fait trop chaud pour travailler !)
J’ai découvert Flavia Coelho aux festival lyonnais Les Nuits de Fourvières de cette année, et quelle découverte ! Une artiste simple comme j’aime, qui vient discuter avec toi (en RRrroulant les « R ») après le concert.

Voici ça chaîne Youtube: https://www.youtube.com/user/flaviafusion .

Je vous conseille chaudement O que Sou et A Foto

Comme j’aime sauter du coq à l’âne (le plus douloureux pour une poule, selon certaines sources), écoute donc ce qui suit !

Après la Bossa sucrée de Flavia Coelho, voici le bon son électro du groupe Made in France C2C ! C’est un melting-pot de sons bien agencés, c’est frais, ça donne envie de bouger: C’est un peu comme se prendre une grande claque, mais avec l’antipathie en moins.

J’ai découvert C2C en première partie aux Nuits de Fourvière (oui encore) où ils ont donné du feu de Dieu. Le seul point négatif dans cette histoire, c’est que ce morceau a perdu un peu de son charme en tombant dans les griffes acérées des grosses radios françaises: si tu te débrouilles bien, tu peux arriver à l’écouter toute les 30 minutes…Cependant leur nouvel album TETRA sorti récemment contient de nombreuses petites perles comme The Beat ou Because of you (feat Pigeon John) qui n’ont pas encore inondées les ondes FM.

Quasiment tous leurs morceaux sont disponibles sur leur chaîne Youtube: https://www.youtube.com/user/C2Cdjsofficial

Le point commun entre ces deux artistes serait selon moi leurs prestations live de qualité: on ressent l’envie, le plaisir de donner et de voir le public danser !

Comme je suis curieux et gros consommateur de nouveautés musicales, envoyez moi vos découvertes, vos classiques, (vos compositions ?), ce sera pour moi un grand plaisir de les écouter 🙂